sur les murs de mon logis c'étaient des reflets, des flaques, des fragments, des parcelles, des plaques de lumière striée d'ombres comme l'est le marbre et le sont les pierres des champs qui jalonnent les chemins, ponctuent la forêt, balisent le tracé d'un chemin de fer...entre les lattes duquel on trouve des cabochons de charbon, de cet or des fous et des enfants dont je suis encore et toujours... m'en suis fait quelques affiches pour le long de mes sentiers pavoiser mes haltes......

tulle de fond de scène